Ryse : Son of Rome, “engagez-vous qu’ils disaient”....

Après les Gaulois, ce sont les Romains qui ont besoin d’aide.

Vous avez toujours voulu vous enrôler dans l’armée Romaine, mais malheureusement vous êtes né 2000 ans trop tard ? Ryse : Son of Rome va combler ce rêve qui vous hante.

Ryse : Son of Rome est un Beat’em all qui vous met dans la peau de Marius, un membre de la toute puissante armée Romaine. Ce dernier souhaite venger la mort de sa famille, ce qui sonne vraiment comme un scénario prétexte, mais, pas de problème, rappelons que certains des meilleurs beat’em all de l’histoire vous demandaient juste d’aller sauver votre copine.

©Crytek

L’histoire de Ryse : Son of Rome n’est donc pas pas le cœur du jeu. Le point sur lequel on insiste vraiment quand on a fini Ryse: Son of Rome reste ses graphismes exceptionnels. A la manière d’un Assassin’s creed, le jeu ultra réaliste vous plonge dans une architecture romaine décoiffante, les visages des personnages également sont plus que bluffants.

Mais qui dit réalisme dans la Rome antique un glaive à la main dit hémoglobine. Et là aussi le jeu est criant de vérité.
Marius, notre héro, a une passion pour le découpage de bras, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’adonne à son passe-temps favori dès qu’il en a l’occasion. Plus sérieusement, le jeu est gore, à tel point qu’il a été classé PEGI 18 lors de sa sortie.

©Crytek

Comme dit précédemment, le jeu est un beat’em all, c’est à dire qu’il va falloir refroidir du barbare à la chaîne. Lorsque qu’un ennemi est proche de la mort, vous pouvez l’exécuter, un peu comme dans For Honor ou Assassin’s Creed.Et s’il est convenu dans le monde du jeu vidéo que les ennemis laissent des bonus en mourant, etbien Ryse : Son of Rome vous laisse même choisir quel bonus vous pouvez obtenir. Durant les combats, la croix directionnelle de votre manette (le bouton en forme de + ) vous permet de sélectionner la jauge que vous voulez améliorer. Vous aurez le choix entre regagner de la vie, de l’expérience, des dégâts ou de la “rage”. Non, Marius ne va pas commencer à baver une fois la barre de rage remplie, c’est simplement un bonus de combat, un peu comme de la potion magique version invincibles romains.
Bref, si vous aimez les jeux magnifiques et que vous vous sentez l’âme d’un centurion, Il ne vous reste plus qu’à enfiler votre toge, et ne jamais lâcher votre glaive pour enfin assouvir votre rêve de toujours, faire partie de l’armée de Rome.
« SPQR »...