Des vacances 100% jeux vidéo

Et si vous tentiez les jeux vidéo pour les vacances de la toussaint ? Vous vous êtes disputé tout l’été avec votre enfant le nez collé à son écran. Proposez lui des vacances de gamer avec un bel encadrement et la découverte des métiers liés aux jeux vidéo.

Votre enfant rêve de devenir un champion d’e-sport ou de créer son propre jeux de plateformes ? Envoyez-le en colo !

C’est un peu le slogan des organismes qui vous proposent de gérer vos enfants pendant l’été ou pendant les plus petites vacances.
Les colonies de vacances ont connu leur âge d’or dans les année 30. Ces dernières sont restées un bon moyen pour que les enfants passent de supers moments quand leurs parents triment. Avec le temps, les “colos” se sont diversifiées afin de proposer des séjours à thèmes, comme le cirque ou le cinéma. Au delà des désormais classiques “vacances chez Harry Potter”, on trouve désormais des séjours e-sports, jeux vidéo ou créations de jeux vidéo.

Gocolo a été le premier centre français à proposer ce genre de séjours.

Commençons par rassurer les parents. Le sujet de l’addiction aux jeux vidéo est abordé durant le séjour. L’atelier est un échange entre l’encadrant et le jeune.

Gocolo mise surtout sur le dialogue dans ces échanges. Le but n’est pas de faire la morale au jeune, mais de le responsabiliser et de lui apprendre à bien gérer son temps. L’objectif est que le jeu vidéo reste un loisir et qu’il n’empiète pas sur les cours ou que le jeune n’oublie de manger à cause de sa pratique excessive du jeu vidéo.

L’e-sport ne constitue “que” 5h du programme quotidien. Le jeune peut y faire des tournois hors ligne entre jeunes du centre et en ligne contre d’autres joueurs à travers le monde. Gocolo propose aussi aux jeunes de s’améliorer en analysant leurs parties précédentes. Gocolo veut aussi que les jeunes sortent à l'extérieur.

Si on ne faisait que jouer, les gens nous diraient “à quoi ça sert de payer une colo ? Autant rester à la maison” le but est aussi de faire sortir le jeune, qu’il échange avec d’autres. On propose des jeux, mais aussi d’aller à la piscine. Le but n’est pas de rester derrière un écran pendant une semaine.
©Epic Games

Maintenant que les parents sont rassurés, parlons du programme de cette colo. Le séjour dure une semaine. Le programme varie en fonction des envies du jeune

On ne force pas le jeune, le but est qu’il s’amuse

Cette phrase, prononcée par le directeur du séjour, semble être le “motto” de Gocolo. Par exemple, si un jeune ne se sent pas de participer à un tournoi en ligne, personne ne le forcera (ses copains à la limite...). L’enfant est là pour passer un bon moment. En ce qui concerne les jeux en équipe, les jeunes sont libres de se mettre avec qui ils veulent, et surtout de changer d’équipe en cours de séjour. Tout est une question d’affinité.

©DR

La grande question quand on parle de jeu en ligne, c’est le matériel. C’est bien beau de proposer un séjour e-sport, mais si les ordinateurs tournent sous window 95, ça va être compliqué.

On a 27 PC. On en achète 4 ou 5 par an. Certains jeux, Minecraft par exemple, ne demandent pas des machines de guerre. Du coup les ordinateurs les plus anciens sont dédiés à ce jeu. Après, on n'a pas non plus des ordi à 3000€ comme on peut en trouver dans les compétitions officielles. Mais ce n’est pas le but, sinon on serait obligé de mettre des prix exorbitants pour l’inscription. En revanche si jamais un sponsor potentiel vous lit, on est preneur *rire*

Qui dit jeux vidéo en ligne dit potentiel “rageux”, ces joueurs qui passent plus de temps à insulter leurs coéquipiers qu’à jouer.

Ce n’est pas encore arrivé, c’est plus quelque chose qui arrive quand le joueur est seul. Là, les jeunes sont dans une pièce avec tous leurs copains, c’est bon enfant comme ambiance
©Gocolo

Au delà des compétitions, les jeunes sont également formés à l’autre aspect de l’e-sport, celui de la diffusion. Les jeunes ont la possibilité de streamer leurs parties. Les jeunes seront aussi initiés à différents métiers de l’audiovisuel au travers d’un atelier “Web TV”.

Coté tarifs comptez un peu plus de 500 Euros la semaine chez Gocolo.

Mais d’autres organismes ont également sauté le pas et ouvrent des séjours pendant toutes les autres périodes de vacances, Toussaint, Février, Printemps.
Visas Loisirs qui offre des séjours “Codeurs de jeux vidéo”.
Djuringa qui donne aussi la possibilité de découvrir le rétro gaming et les serious games.
Telligo qui propose des Lan party.

Les réservations sont déjà ouvertes, même pour l’été 2020.

Sur le même thème