Enfin un jeu vidéo pour les enfants hyperactifs !

Rémi Capdevielle - Le 07 Juillet 2020
Image en une : ©Akili Interactive

Aux Etats-Unis, « EndeavorRx » est considéré comme une « thérapie numérique » pour lutter contre les troubles de l’attention et l’hyperactivité. En juin dernier, ce jeu vidéo unique en son genre a obtenu le feu vert de l’Autorité américaine du médicament pour être prescrit à des enfants. Une première !

Il ressemble à beaucoup d’autres jeux. Il faut éviter les obstacles, collecter des points et se laisser guider par de petits monstres colorés qui surfent sur une soucoupe volante. Le tout dans des décors spécialement conçus pour jouer sur les sens : une rivière de glace, une forêt ou un volcan.
Pourtant, « EndeavorRx » est un jeu créé pour aider les enfants de 8 à 12 ans atteints de troubles du déficit de l’attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH). Son éditeur, Akili Interactive Labs, a déjà fait parler de lui avec le Projet EVO, un jeu thérapeutique pour lutter contre l’Autisme. Le 16 juin dernier, l’éditeur a enfin obtenu l’accord de la FDA, l’Agence fédérale américaine du médicament, pour commercialiser « EndeavorRx » en tant que traitement thérapeutique à part entière. Il pourrait servir de complément aux soins de près de 4 millions de petits américains, en étant prescrit sur ordonnance par un médecin à raison de 25 à 30 minutes de jeu par jour, 5 jours par semaine.

©Akili Interactive

Une thérapie numérique complémentaire

Dans un communiqué, la FDA explique que le jeu « offre une option non médicamenteuse pour améliorer les symptômes associés au TDAH et est un important exemple du domaine croissant de la thérapie numérique ». Pour donner son feu vert, l’agence aurait examiné les données de 5 études étalées sur 7 ans avec 600 enfants âgés atteints de TDAH. Résultat : Même si le jeu est conseillé comme complément à la thérapie et aux médicaments, il ne devrait pas encore être considéré comme une alternative concrète. Ses effets secondaires, comme l’agressivité, les maux de tête ou la frustration (comme tous les jeux, me direz-vous) sont également à prendre au sérieux.

©Akili Interactive

Quand Santé et Jeu vidéo font bon ménage

Mais « EndeavorRx » est loin d’être le premier jeu vidéo à voir des effets bénéfiques sur la santé. En 2011, des soldats américains revenus d’Afghanistan se sont servis du jeu thérapeutique « Virtual Afghanistan », adaptation d’un jeu sur Xbox financé par l’armée US, pour faire baisser le stress dû au syndrome de stress post-traumatique (PTSD). L’armée américain a également utilisé le jeu en réalité virtuelle « SnowWorld », où le joueur doit shooter des pingouins et des bonshommes de neige, pour aider ses soldats gravement brûlés à supporter la douleur. En 2013, des chercheurs de l’Université de Californie ont mis au point « NeuroRacer », un jeu de conduite destiné à améliorer l’attention et la mémoire cognitive des seniors.

Après les encouragements de l’OMS en mars dernier, la médecine et le jeu vidéo se rapprochent encore un peu plus…

Sur le même thème