Le jeu vidéo en France, c’est l’avenir

Si vous êtes au chômage ou que vous ne savez pas encore vers quelle carrière vous tourner, le monde du jeu vidéo vous tend les bras. Comme chaque année, le Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV) a publié son rapport sur l’état du secteur vidéo-ludique en France. Et ”tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes”.

1 500 emplois créés, dont plus de 80 % de CDI. Ce sont les prévisions pour le secteur vidéo-ludique en 2019.

Ces chiffres, publiés par le Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV), ont de quoi rassurer tous ceux qui veulent se lancer dans le dur.
Notamment les développeurs, qui, à eux seuls, représentent plus de la moitié de ces postes.

Un secteur qui reste masculin !

Les femmes ne représentent que 14% des effectifs des studios de développement, comme l’année précédente. ça ne s’améliore pas.

©Ubisoft

La France, un vivier de studio “indé”

Chez nous la créativité est de mise. Les jeux à très gros budget, appelés AAA (rien à voir avec les piles ou les andouillettes) ne représentent que 9% du paysage vidéo-ludique avec Ubisoft en tête de pont...
Ainsi en 2018, plus de 1200 jeux étaient en cours de production.
Des jeux malins, des jeux beaux, des jeux originaux. Ne vous laissez pas berner par les pubs télé et les campagnes de communication. 90% des jeux français sont fabriqués par des passionnés dans de petites structures (Venez en découvrir chez Blacknut).

De moins en moins de jeux “en boite“

Les studios français semblent également privilégier l’auto-publication, 61 % d’entre eux ne sont pas passés par des éditeurs tiers pour distribuer leurs jeux. La domination toujours croissante de la dématérialisation est intimement liée à ce phénomène. Quelle que soit la plateforme, les studios passent par les magasins en ligne en priorité et désormais par les plateformes de Cloud gaming.
Sur console, seuls 38 % des jeux sont distribués en support physique.

©Motion Twin

Un secteur optimiste pour l’avenir

Les studios de développement et les éditeurs interrogés par le SNJV sont plus qu’optimistes pour l’avenir. 87 % d’entre eux sont confiants quant à l’avenir de leur entreprise, 85 % se disent confiants pour le jeu vidéo français dans son ensemble.

©Shiro Games

Il est intéressant de noter que parmi les entreprises interrogées par le SNJV, presque la moitié (46 %) considère la France comme un pays attractif, juste derrière les États Unis qui occupent la première place avec 51 %. Le Japon, pourtant considéré comme le pays du jeu vidéo, n'attire que 16 % des entreprises français du secteur.

L’autre bonne nouvelle, c’est que pour une fois l'Île de France n’a pas le monopole du jeux vidéo.
Certes, la région parisienne accueille à elle seule 342 entreprises dédiées aux jeux vidéo, mais il y en a tout de même 117 en région Nouvelle Aquitaine ou encore 104 en Auvergne-Rhône-Alpes. 58 % de ces 911 entreprises vidéo-ludiques Françaises sont des studios de développement. La moitié existe depuis moins de cinq ans !

Le jeu vidéo français a donc de beaux jours devant lui.