ARTE sort deux jeux vidéo

ARTE, ce n’est pas que la chaîne des émissions sur l’amitié franco-allemande, c’est aussi des jeux vidéo. Après avoir sorti deux premiers jeux, la chaîne remet le couvert avec Alt Frequencies et Vectronom.

ARTE, un studio de développement.

Après avoir sorti deux jeux intitulés “Vandals” et “Homo Machina” en 2018, la chaîne de télévision franco-allemande remet le couvert. Cette fois, les deux nouveaux jeux sont basés sur l’utilisation des sons. Alt Frequencies est disponible sur les smartphones et tablettes, mais aussi sur PC. Vectronom, quand à lui, est disponible sur PC mais également sur la Switch.

Homo Machina, le jeu pour apprendre les mécaniques du corps humain ©ARTE France ARTE experience

Alt Frequencies est un jeu d’aventure qui se déroule devant un poste de radio.

Vous allez écouter différentes stations, que ce soit une chaîne d’info, de musique ou d’autres. Petit souci, les stations et le temps semblent bouclés sur les trois même minutes, de 7h à 7h03. Étrange...
Vous allez devoir résoudre ce mystère. Pour avancer dans l’intrigue, vous pourrez enregistrer des passages d’émissions de radio. Vous allez vite être pris dans une aventure qui vous dépasse.

Le jeu est très proche d’un visual novel, ces jeux où le dialogue et l’histoire prônent sur le gameplay. Ils sont très prenants, à tel point que l’on ne voit vraiment pas l’heure passer. On peut se laisser absorber par les histoires de ces jeux à l’image de Phoenix Wright: Ace Attorney. Un jeu qui laisse plus de place à l’intrigue qu’au gameplay.

Vectronom : un jeu de rythme.

Souvenez-vous de “The impossible Game”, ce jeu de rythme en deux dimensions ultra difficile. Il fallait faire progresser un cube dans un univers rempli de pics et de trous, où chaque chute vous renvoyait à la case départ. Eh bien Vectronom en est très inspiré, pour tout dire, c’est le même jeu, mais en 3D. En revanche on vous prévient, épileptique s’abstenir.

Vectronom est moins dur que son grand frère. Si vous mourrez, vous revenez sur la case précédante, moins frustrant, cela ne décourage pas les plus jeunes au bout de cinq minutes.

ARTE, qui enregistre une hausse de ses parts d’audiences depuis 2013, a annoncé vouloir continuer dans la voie du multi-plateformes pour “affirmer à nouveau son envie d’élargir son audience et de prendre en compte l’évolution des usages narratifs des jeux vidéo”.
On espère que les autres chaînes de télé emboîtent le pas, peut-être qu’un nouveau moyen de distribuer de l’information se profile à l’horizon ?