Qui va battre les gamers de Airbus, Atos, Alten, Dassault ou Generali ?

C’est une première en France, la première rencontre entre membres des Ressources Humaines de très grandes entreprises avec des étudiants autour de tournois "esport".

Vous passez votre temps libre manette en main et vous êtes étudiant ?

Pour une fois, votre passion pour les jeux vidéos pourrait peut être vous permettre de décrocher un job.
Rendez-vous est pris demain, samedi 30 mars, au Paris Event Center à la Porte de la Villette, pour une compétition d'un nouveau genre, appelée le « StepStone Digital Challenge ».

1 500 étudiants vont débarquer des 4 coins de l’hexagone pour affronter 500 représentants de douze entreprises qui cherchent la perle rare. Eh oui, il y a aussi des gamers en entreprise !
Atos, se targue ainsi d’avoir parmi ses salariés un des meilleurs joueurs français de Clash Royale

©StepStone Digital Challenge

On ne parle pas ici de jeux vidéos pensés pour le recrutement, comme peuvent déjà utiliser JP Morgan ou Accenture, mais de jeux très populaires tels Clash Royale, Fifa, Hearthstone, League of Legends ou encore Rocket League.

Pour faire court, si vous êtes étudiant en master à la fac, en écoles de commerce, d'ingénieurs, ou d'informatique et que vous cumulez des heures de jeux, vous avez toutes les chances de vous faire repérer. Les étudiants en situation de handicap sont également les bienvenus. Un bon moyen de démontrer ses capacités que l’on soit en fauteuil ou non, car la plupart des recruteurs confondent handicap et fauteuil.

©StepStone Digital Challenge

Pour Laurence Chavot-Villette, de l'agence Epoka, qui organise l'événement :

Les gens qui sont par exemple très forts à League of Legends (un jeu de stratégie d'alliance entre des communautés, où il faut aller très vite dans la prise de décision parce qu'il faut jouer à cinq) ont des compétences qu'on attend en cyber sécurité. Il y a des passerelles entre certains jeux et certains métiers.

Sur le stand d’Atos, par exemple, les participants pourront échanger avec un coach pour valoriser leurs compétences gaming en entreprise, comprendre les passerelles qui existent entre l'e-sport et les solutions Atos et s'informer sur les offres d'emploi proposées par le groupe qui compte embaucher 2000 CDI en 2019. Le tout dans un cadre moins formel que celui des forums des écoles.

Même message chez Generali :
les étudiants pourront rencontrer les collaborateurs Generali au travers notamment de tables rondes proposées sur leur stand, de véritables meet-up interactifs, le tout dans une ambiance festive (fanfares, cosplayers, mascottes…).

Un nouveau moyen pour certaines entreprises, qui n’attirent plus les jeunes diplômés, de faire passer un message plus moderne, de changer leur image.
En envoyant leurs "collaborateurs-gamers" participer à une compétition de jeux vidéo, elles font passer le message qu'elle sont dans l’air du temps.

Sur le même thème