On a testé en famille Phoenix Wright: Ace Attorney Trilogy, un jeu d'enquête dans les prétoires

Nouveau jeu, nouvelle famille. Cette semaine Blacknut a demandé à une famille de tester le portage PC de la trilogie originelle de Phoenix Wright

Le plus célèbre des avocats nippons revient dans une trilogie disponible sur la plupart des supports. Mais que vaut vraiment ce portage ?
On a demandé à une famille de tester le jeu pour nous.

Petit rappel, Ace Attorney est une saga de Capcom dans laquelle on incarne Phoenix Wright, un jeune, mais brillant, avocat qui tente de résoudre des enquêtes et prouver l'innocence de ses clients.

Phoenix Wright, le héros du jeu ©Capcom
« Plus jeune, j’étais une grande fan des Phoenix Wright, je les ai tous saignés, ça m’a vraiment fait plaisir d’y rejouer ».Nous dit la plus grande, 17 ans.

On ne peut pas la contredire, les fans de l’avocat vont être ravis de le voir revenir sur console. Ce “Phoenix Wright: Ace Attorney trilogy” n’est peut être qu’une ré-édition, mais elle est la bienvenue pour tous ceux qui ont grandi avec la Nintendo DS première du nom entre les mains. C’est quand même le plus gros reproche que fait sa petite sœur au jeu :

« Je les ai déjà finis quand j’étais petite, je ne vois pas pourquoi je le referais maintenant, j’étais déjà moins fan que ma sœur quand j’étais petite, du coup j’ai moins apprécié qu’elle, j’en attendais un peu plus que ça ». La cadette à l’air moins emballée.
La salle d’audience, le lieu que vous allez le plus visiter pendant votre aventure ©Capcom

Même les graphismes sont les mêmes, le gameplay reste celui d’un point & click. Ce qui n’est pas pour déplaire au papa, qui ne joue pas aux jeux vidéo, mais qui aime passer du temps avec ses filles.

« Je ne suis pas très bon avec une manette en mains (rire) mais j’aime bien partager des moments avec mes filles, et pour le coup on a pu jouer ensemble, j’y ai même pris goût, pour tout vous dire je me suis créé une sauvegarde pour jouer dans mon coin ».

Les point & click sont la meilleure entrée dans le monde du jeu vidéo pour ceux qui n’ont pas l’habitude de jouer. Leur gameplay simple permet de se concentrer sur l’intrigue du jeu. Phoenix Wright est un jeu épisodique, chaque enquête est un nouvel épisode d’une série.

« Je suis un grand fan d’animé, et je ne savais pas lire à l’époque où sont sortis les jeux, du coup je prends beaucoup de plaisir à y jouer, on dirait vraiment un manga, mais là je suis à la place du héros ». Nous dit le benjamin de la fratrie.
Votre premier client, accusé du meurtre de sa petite amie, on sent beaucoup l’influence des mangas ©Capcom

Le jeu emprunte de nombreux codes des mangas et des animés, des personnages hauts en couleurs, une bonne dose d’humour, mais surtout l’esthétique : tout nous rappelle que l’on est face à une production japonaise.

« Mon plus gros souci avec le jeu, c’est qu’il est entièrement en anglais, moi ça ne me dérange pas, mais je me mets à la place des plus jeunes, j’ai découvert les Phoenix Wright quand j’avais huit ans et je trouve ça dommage que les enfants ne puissent pas profiter de ce portage en français ». Précise l'aînée.

Qu’elle se rassure, une version française est bien prévue, mais il faudra attendre le mois de juin, mieux vaut tard que jamais !
Mais c’est effectivement une barrière qui va poser problème à beaucoup de monde.

En tout cas, ce mélange d'enquête et de plaidoirie, avec ses témoins extravagants et ses rebondissement prouve que, loin des jeux de guerre ou de baston, le jeu vidéo peut vraiment traiter de tous les sujets. Et notre famille compte bien le garder !

LE LEXIQUE DU JEU VIDÉO