Happy birthday Overwatch !

Trois ans déjà. Le 24 mai 2016, Blizzard transformait le paysage vidéoludique avec un jeu au succès incontestable, Overwatch.

Overwatch, le FPS maison de Blizzard.
Après avoir transformé le monde du STR grâce à Starcraft, le développeur américain se lançait dans le FPS et le succès était au rendez-vous

La genèse de ce jeu culte, n’a pas été sans péripéties.

Sa phase de développement aura duré 7 ans !
L’histoire d’Overwatch commence en 2009. Il y a 10 ans. Overwatch s’appelait alors“Projet Titan” et devait être un jeu de rôle massivement multi-joueurs.
Mais Blizzard change de cap et décide d’arrêter le projet pendant sa phase embryonnaire, car la volonté était de créer un jeu drôle et Fun, ce que n’était pas le “projet Titan”.
Exit la majeure partie de l’équipe. Blizzard (le studio responsable de succès planétaire comme Hearthstone) ne conserve que quarante personnes pour proposer un nouveau concept de jeu sur les cendres du “projet Titan”.
À sa tête : un homme, désormais bien connu des fans, Jeff Kaplan, surnommé depuis “le Papa d’Overwatch”.

L’un des personnage du jeu, Chopper, dans son nouveau skin. ©Blizzard

Jeff Kaplan récupère l’univers de “Titan” et ses personnages. Mais souhaite en faire une sorte de MOBA à la sauce FPS résolument Fun.
Pari réussi. Dès sa sortie, le carton est plein.
Avec son roster de personnages charismatiques, tous enrichis par des skins, des petites animations rigolotes et des interactionsqu’ils se lancent des petites vannes avant que la partie commence.Le jeu a su se créer une fanbase conséquente qui n’a cessée de croître depuis , la preuve en vidéo :

Overwatch n’a pas de mode histoire, mais son univers reste pourtant très riche. De nombreuses cinématiques ont été réalisées par Blizzard, et le studio n’hésite pas à demander à des auteurs de comics d’écrire des bandes dessinées pour en savoir plus sur nos héros favoris. Pour palier au manque de mode histoire solo, le jeu propose ce que l’on appelle des évènements. Ces events coïncident avec des événements bien réels comme le nouvel an chinois ou l’arrivée de nouveaux skins. Certains événements sont mêmes uniquement consacrés à l’approfondissement de l’histoire.

D.va et son Mecha dans leur skin spécial pour ces trois ans. ©Blizzard

Les skins s’obtiennent de deux manières différentes, soit on patiente et on amasse doucement la monnaie du jeu, soit on passe par des lootbox. C’est l’une des critiques principales faite à Overwatch. Mais le jeu vous en offre une à chaque fois que vous gagnez un niveau. D’expériences, la joie d’obtenir un skin rare n’a d’égal que la déception d’ouvrir les nombreuses lootbox ne contenant que des graffitis à poser en cours de partie ou des lignes de dialogues de personnages que l’on ne joue jamais.

Les fameux graffitis déblocables en jeu, il y en a beaucoup d’autres ©Blizzard

Élu jeu de l’année en 2016, Overwatch fête aujourd’hui ses trois ans.Le jeu a vu son succès grandir au fil du temps, à tel point que sa mascotte, Tracer, fait une courte apparition dans le film “Ready : Player One” de Steven Spielberg.
La consécration !

Sur le même thème