Le jeu vidéo pour soigner. Une piste très sérieuse pour l’autisme et une solution pour l’aphasie.

Des Autistes qui améliorent leur capacité de concentration grâce à un jeu aux USA, des Aphasiques qui peuvent à nouveau communiquer grâce à une appli de jeu en France. La Gamification de la santé est en marche.

Cela commence à Philadelphie et c’est un grand espoir pour les familles qui entourent de jeunes autistes.
Des chercheurs ont évalué un jeu vidéo qui fournit des stimuli sensoriels et moteurs et dont le but est d'aider au traitement des enfants atteints de troubles du spectre autistique (TSA) et de troubles de déficit de l'attention/d'hyperactivité (TDAH).

Akili interactive est une société qui développe des solutions médicales via le jeu. ©Akili interactive

D'après cette étude, 50% des enfants atteints de troubles du spectre autistique présentent des symptômes de TDAH (troubles de déficit de l'attention/hyperactivité). Or, les médicaments fournis pour les troubles du TDAH fonctionnent beaucoup moins bien lorsque les enfants présentent également des troubles autistiques. Les scientifiques explorent donc au quotidien de nouveaux traitements alternatifs.

Parmi eux, le projet EVO, un jeu vidéo thérapeutique qui a été examiné par une équipe de chercheurs, et dont les résultats ont été publiés dans le Journal of Autism and Developmental Disorders.

Voir l'étude sur Springer Link

Le jeu vidéo EVO pensé par des médecins et des orthophonistes pour lutter contre l’autisme. ©Akili interactive

Financée par Akili interactive, société conceptrice du jeu vidéo EVO, l’étude a été réalisée sur 19 enfants âgés de 9 à 13 ans et souffrant de TSA (troubles du spectre autistique) et de symptômes du TDAH. Ces enfants présentaient donc des risques élevés d'altération de la fonction cognitive, notamment dans leur capacité à se concentrer et à être attentifs.

Les 19 enfants ont été divisés en deux groupes. Certains ont reçu le traitement EVO, c'est-à-dire le jeu vidéo thérapeutique, l'autre groupe a disposé d'un traitement sous forme d'activité éducative impliquant la reconnaissance des formes. Les chercheurs ont mesuré l'attention objective des enfants, leur mémoire, ainsi que les différents symptômes du TDAH.

L'étude a révélé que les enfants adhéraient au projet EVO à hauteur de 95% des séances. Les parents et les enfants ont ensuite déclaré que le traitement EVO était très utile pour améliorer leur capacité d'attention.

Une étude plus vaste impliquant un plus grand nombre de participants va être lancée pour évaluer l'exactitude de ces résultats plus qu’encourageants.
Cela augure dans un avenir proche la prescription de jeux vidéo sur ordonnance.

EN FRANCE AUSSI !

En France on n’est pas mauvais non plus en "gamification de la santé".

Preuve en est : plusieurs start-up tricolores vont s'envoler avec La Poste, direction le CES 2019 de Las Vegas le 8 janvier. Le plus grand salon au monde des nouvelles technologies.

Un jeu qui permet aux aphasiques de s’exprimer. ©Gong

Parmi elle Gong, qui permet de réapprendre à parler grâce à la gamification.
La start-up a créé une application de jeux pour les personnes aphasiques, notamment celles qui ont perdu l’usage de la parole après un AVC.
L’application intègre et adapte les mêmes principes qu’une application classique de jeux, avec différents profils de joueurs : le joueur social sera réceptif aux interactions, l’indépendant aimera se lancer des défis personnels tandis que l’aventurier sera plus sensible à la nouveauté.
Mais Gong n’est pas pensée uniquement pour les patients. Les familles et amis aussi peuvent l’utiliser pour recommencer à communiquer avec le malade.

En savoir plus : https://gong-aphasie.fr

Qui a dit que les jeux vidéo rendaient idiot ?

SUR LE MÊME THÈME