Blind Warrior Sven le champion de jeux vidéo aveugle

Le jeu vidéo a ceci de formidable qu'il extrait, dans la joie, bon nombre d'handicapés de leur isolement. Nous avons choisi pour commencer cette série de portraits par le plus étonnant de tous : Sven Van de Wege, nom de code Blind Warrior Sven ! Portrait.

Lorsque Sven a perdu la vue à cause d’un cancer à l’âge de six ans, la plus grande hantise de ce jeune Hollandais était de ne plus jamais jouer à des jeux vidéo. A l’époque, pas de manettes adaptées, pas de jeux pensés pour les malvoyants, rien !

Faute de ce type de matériel, Il a donc dû s’adapter seul.

Son plan était plus que culotté : il commencerait par apprendre à jouer à “Street Fighter II” en utilisant seulement les effets sonores du jeu !
Il a donc ré-adapté seul ses propres fonctions cérébrales.

Ceux qui sont passés par des services de rééducation cérébrale vous le diront tous, on peut parler de véritable exploit.

Apprendre à rejouer était important pour ma rééducation et mon rétablissement. Cela m'a aidé à me concentrer sur ce que j'aimais et ce que je faisais bien, au lieu de penser à ma façon de survivre, d'aller à l'école, de me faire des amis. À chaque fois que je me sentais mal ou triste, les jeux vidéo m'ont aidé.
J'allais rendre visite à un ami qui avait Street Fighter sur sa Super Nintendo et quand j'ai entendu les effets sonores, j'ai pu interpréter tout ce qui se passait dans le match. Alors j'ai commencé à jouer à la maison. Au début, j’appuyais sur le gamepad au hasard, mais avec de la pratique, j'ai commencé à m'améliorer.
En réalité Sven joue sans masque puisqu’il a totalement perdu l’usage de ses yeux. ©Redbull

Les neurologues le savent maintenant, l’audition et la vision sont traitées par la même partie du cerveau humain. Cela signifie que plus votre cerveau est stimulé visuellement, moins il a de “bande passante” pour traiter ce que vous entendez.
La rééducation de Sven a d’office inversé le processus.
N’ayant plus aucune stimulation visuelle, il a modelé sa plastique cérébrale à force de pratique intensive quotidienne, métamorphosant ses capacités visuelles perdues en nouvelles capacités auditives.

Mais ce n’est pas tout.

Le cerveau humain est une merveille, surtout à l'âge de 6 ans, puisqu’il lui reste 14 années pour atteindre son "âge adulte". Ainsi ce "recablage" du cerveau ne concerne pas uniquement l'ouïe. Des changements significatifs non seulement dans le cortex occipital (où la vision est traitée), mais aussi dans les zones impliquées dans la mémoire, le traitement du langage et les fonctions motrices sensorielles sont visibles à l’IRM.

Plus intuitif, plus rapide, Sven a donc peut-être perdu la vue à son plus jeune âge, mais ce drame lui a donné un ensemble de "super-pouvoirs" qui le rendent illisibles pour ses adversaires.

Sven en train de jouer.

La technique qu'il a développée repose sur l'écoute du son de chaque action de son personnage. Au fil du temps et après avoir pratiqué pendant des années contre l'ordinateur et ses amis, Sven a réussi à développer un sixième sens pour le jeu, étant possible qu'il ne lui reste plus qu'à réagir aux stimuli sonores.

Sven incarne toujours le même personnage. ©Streetfighter V

Aujourd’hui, “Blind Warrior Sven” est un joueur compétitif qui bat à plate couture certains des meilleurs joueurs valides du monde.

Et si vous voulez ressentir, quelques instants, ce que peut vivre Sven au quotidien, il existe un jeu pensé pour n’être joué qu’avec les oreilles. « A Blind Legend » a été développé avec le soutien de la Fédération des aveugles de France.

Sur le même thème