Son fils lui fait perdre 7000 Dollars sur Playstation 4, via Fortnite !

L’histoire fait la Une au Canada mais ce genre d’arnaque est légion et les voleurs ont souvent moins de 18 ans !

C’est l’histoire d’une maman québecoise, qui comme des millions de mamans dans le monde, laisse son fils de 8 ans jouer à Fortnite.

La semaine dernière, elle veut payer ses courses avec sa carte bleue visa, mais l’achat lui est refusé. Étonnée, elle part donc vérifier l’état de ses finances et découvre des centaines de transactions sur Playstation 4.
Il y en a pour plus de 7000 Dollars !

Ce n’est pas son fils qui a dépensé tout cela. Elle ne peut pas y croire.
De retour chez elle, le petit garçon ne comprend pas. La seule possibilité, c’est qu’un “ami” ai fait ce sale coup.
Cet ami, il ne l’a jamais vu. C’est un copain de jeu sur Fortnite !

Mathis jouait au jeu d’Epic Games sur sa PS4, lorsque son « ami » virtuel lui a demandé de lui laisser prendre le contrôle de sa session de jeu afin d’accéder à certains « accessoires » qui l’intéressaient.

Il y a un bouton qui permet de donner la manette à un ami. Mon fils n’a pas vu de mal là-dedans, affirme la maman. Moi aussi, je suis crédule, j’aurais probablement fait la même chose.

Le fraudeur en a profité pour jouer avec ces achats en V-Bucks avant de bloquer Mathis de ses « amis ».

Un compte Fortnite à acheter sur Ebay. Avec ses skins et ses V-Bucks ©Ebay

Cette histoire qui a ému le Québec se termine bien, car la Caisse populaire Desjardins, la banque de la victime, a accepté de lui rembourser ces transactions frauduleuses.

Le remboursement n’efface tout de même pas l’arnaque.

Sa plainte est toujours ouverte à la Sûreté du Québec.

Même si je suis remboursée, c’est toujours une fraude, ajoute la victime, qui a du mal à comprendre comment un enfant âgé entre 8 et 11 ans, selon le résultat de ses recherches, peut avoir un esprit aussi mal intentionné. Les parents ne savent peut-être pas que leur enfant a fait ça.

Dans le monde, chaque jour, des milliers de cartes de crédit volées ou piratées sont utilisées pour acheter des V-Bucks, la monnaie virtuelle utilisée dans la boutique Fortnite.
Certaines par des enfants de moins de 18 ans, et de souvent moins de 12 ans ( l'âge minimum pour jouer à Fortnite) mais il y a plus grave.

De véritables réseaux criminels revendent aussi des V-Bucks sur des marchés en ligne du Dark Web ou via des petites annonces sur Facebook, Instagram ou Twitter.
Du blanchiment d’argent pur et simple. En 2018, plus de 55.000 cas d’escroqueries en ligne en lien avec Fortnite ont été repérés sur les réseaux sociaux. Si les joueurs ont l’impression de faire une affaire en achetant des V-bucks pas chers, les criminels en profitent, eux, pour blanchir leur argent.

Rappelons que la DGSE a récemment lancé quelques annonces pour recruter des joueurs à même d'infiltrer Fortnite (entre autres) afin de surveiller les individus qui profitent de la messagerie intégrée pour organiser ou financer des crimes ou des attentats.

Bienvenue aux moins de 12 ans !!!

LE LEXIQUE DU JEU VIDÉO