L'OMS recommande la pratique des jeux vidéo !

LeMag - Le 12 Janvier 2021
Image en une : ©DR

C’est à n’y rien comprendre ! L'appui de l'OMS apporté à l'industrie des jeux vidéo a de quoi surprendre. En juin 2018, et malgré les protestations des éditeurs de jeux, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait officiellement reconnu l'addiction aux jeux vidéo comme maladie mentale.

Non, vous ne rêvez pas, non seulement l'OMS reconnaît désormais que la pathologie d’addiction aux jeux vidéo ne concerne qu’à peine 2% des joueurs; mais en plus, l'Organisation mondiale de la Santé vous incite désormais à jouer !

L’OMS s'est ainsi associée à 18 acteurs du monde du jeu vidéo dans une campagne incitant petits et grands à se tourner vers la pratique des jeux vidéo pendant la pandémie de Covid.

Tout est venu d’un groupe de chercheurs qui se sont penchés sur la question. Ils ont publié leurs résultats dans The Conversation, dans un article intitulé « Cessons de nous inquiéter : le jeu vidéo est bénéfique en période de confinement ».

Le jeu vidéo : un remède contre le stress

Cette étude met en lumière les effets du jeu vidéo sur le stress. Incontestablement, prendre les manettes et s'imprégner de l’univers d'un jeu vidéo permettrait de réduire de manière importante le niveau d’anxiété.

Pratiquer un jeu vidéo que l’on aime diminuerait l’hormone du stress de 17 % !

Or le stress nous le vivons tous depuis le début de la pandémie allant souvent jusqu’à la dépression or les symptômes d'une dépression nerveuse sont réduits considérablement durant la période de jeu, manette en main.

Certains jeux sont mis en avant par l’OMS :

Shelter 2 ©Might and Delight

1- Ceux qui encouragent la réinvention de soi, grâce à l’incarnation de personnages imaginaires comme Shelter 2 ou grâce à la gestion d’univers différents de son quotidien comme Farming Simulator 19.

AER : Memories of Old ©Daedalic Entertainment

2- Les jeux Zen, sans enjeu de réussite comme AER : Memories of Old ou Shape of the World.

Degrees of Separation ©Modus Games

3- Les jeux de type multi-joueurs, et les party games qui créent un aspect social, en suscitant la coopération comme Degrees of Separation ou la compétition comme Abraca - Imagic Games.

En période de confinement, les jeux vidéo peuvent donc créer du lien entre des personnes isolées au sein d’un même foyer.

Les scientifiques évoquent aussi une « expérience culturelle partagée », qui serait favorable à une meilleure communication avec son entourage, de quoi permettre des liens sociaux renforcés. Cette meilleure communication a donc un effet global très positif pour la santé mentale des joueurs, concluent les chercheurs.

Encore mieux, une enquête menée par la National Literacy Trust, une organisation britannique qui vise à promouvoir l’alphabétisation, a démontré que de nombreux jeunes gamers estiment lire et écrire davantage depuis qu’ils jouent à des jeux vidéo. Cette pratique leur permettrait également de lutter contre le stress et de nouer du lien social dans une période où beaucoup en sont privés.

Sur le même thème