C'est quoi un Beat them all ?

LeMag - Le 23 Mars 2021
Image en une : ©SEGA

Attaquons-nous ici à un type de jeu qui existe depuis des décennies mais que nous sommes les seuls en France à désigner par le terme Beat them all. Dans le reste du monde on les appelle des “Beat them up”. La preuve que nos anglicismes affirmés n’ont parfois aucun sens !

C’est la même formule depuis les années 80 , le principe du bon vieux beat them all reste le même : un jeu en 2D, un scrolling horizontal immuable, des personnages aux looks et aux styles de combats bien distincts et des vagues d'ennemis incessantes qui compensent leur bêtise par un surnombre parfois plus qu’écrasant.

Le ou Les personnages que vous incarnez se défendent en cognant, en utilisant leurs réflexes et en pratiquant des “combos” tout en faisant parfois preuve de stratégie. Voilà en tous cas les mécaniques originelles du genre, qui ont bien sûr beaucoup évoluées depuis. Un aspect soft-RPG est rapidement venu redonner du souffle à des mécaniques parfois un peu simplistes. On inclut désormais dans cette catégorie des jeux d’action-aventure un peu bourrins mais très beaux comme Ryse Son of Rome.

Au départ, au début des années 1980, les Beat them all étaient des jeux d’Arcade comme les autres mais la passion pour ces jeux défouloirs a explosé en 1987 grâce à une série de titres, majeurs à l’époque, cultissimes aujourd’hui, la série des Double Dragon. L’un des titres qu’il faut avoir joué si l’on veut se targuer de se connaître en gaming !

©DotEmu

Puis ce type de jeu a envahi les consoles de salon tel Hammerin' Harry sur Nes qui mixe le beat them all et le jeu de plateformes, devenu un vrai jeu de collection désormais. Les cartouches de ce jeu valent actuellement plusieurs centaines d’Euros !

Les beat them all évoluant vers la 3D avec les avancées technologiques comme la série des Astérix XXL, de vrais best sellers en France en 2020 ou le jeu déjà cultissime Extinction.

Malgré son grand âge , le beat them all n’est pas un genre en voie de disparition. Au contraire, jamais on n’a vu autant de licences à succès basées sur ces mécaniques rétro, au cours de cette dernière décennie, à l’image de deux jeux très récents : le très rétro Slaps and beans et le très joli Samurai Riot. Tous les deux fidèles aux jeux des salles d’arcade. Preuve qu’on adore toujours les jeux vidéos défouloirs qui ne demandent pas de réflexion mais de bons réflexes ! C’est la roue qui tourne.