5 jeux vidéo pour booster votre cerveau

Rémi Capdevielle - Le 27 Novembre 2020
Image en une : ©Bedtime Digital Games

Non, les jeux vidéo ne sont pas tous aussi nuisibles qu’on voudrait bien le penser. Au contraire, les plus grandes universités du monde se sont penchées sur les bienfaits du jeu vidéo sur la santé physique et mentale de joueurs de tous les âges. La preuve par 5 !

On le savait déjà, les jeux vidéo ne sont plus si mauvais que ça pour la santé des joueurs. C’est l’OMS qui le dit. Mieux, certains auraient même un effet positif sur le bien-être, selon une étude de l’Université d’Oxford qui tord le cou à quelques idées reçues. On vous propose donc 5 jeux qui prouvent que votre maman avait peut-être tort de se faire du souci et que oui : il faut laisser les enfants jouer (un peu) aux jeux vidéo !

Away : Journey to the Unexpected, pour stimuler le cerveau !

©Dear Villagers

Pour mieux comprendre les effets du jeu vidéo sur le cerveau humain, des chercheurs allemands de l’Institut Max Plancq et l’Université de Médecine St. Edwig-Krankenhaus de Berlin ont mené une étude, sur deux groupes d’adultes dont on quantifie le volume cérébral par IRM. L’un est autorisé à jouer à un jeu d’aventure en 3D ( Mario 64 ) à raison de 30mn par jour pendant 2 mois. L’autre, non.
Résultat: le « groupe des gamers » présentait une augmentation de matière grise dans certaines parties du cerveau responsables de l’orientation dans l’espace, la mémoire, la planification stratégique ou encore les réflexes moteurs ! Initialement conduite sur le célèbre jeu de Nintendo, on pourrait facilement imaginer les mêmes effets positifs avec Away : Journey to the Unexpected.

Tempest, pour développer son intelligence

©HeroCraft

En 2013, le Dr. Brian Glass du département Chimie et Biologie de l’université Queen Mary de Londres et ses chercheurs publient un article qui explique que les jeux vidéo, plus particulièrement les jeux de stratégie comme Tempest, pourraient améliorer la « souplesse cognitive » des joueurs. L’étude, menée sur 72 volontaires, a montré que les joueurs assignés à un jeu de stratégie ( Starcraft ) pendant 40 heures (sur 6 à 8 semaines) ont eu de meilleurs résultats aux tests de « souplesse cognitive » en termes de vitesse et de précision. Les volontaires étaient testés sur leur faculté à s'adapter et à basculer entre différentes tâches pour résoudre un problème. Les chercheurs parlent d’ailleurs de la « souplesse cognitive » comme de la « pierre angulaire de l’intelligence humaine » !

Sniper Ghost Warrior 3, pour améliorer son acuité visuelle

©CI Games

Et si tirer sur les méchants améliorait la vision ? C’est la question que se sont posés Daphne Batelier et des chercheurs de l’Université de Rochester, en 2009. Pour leur étude, ils ont ainsi comparé deux groupes de joueurs. D’un côté, des joueurs habitués aux simulations (Les Sims 2, en l’occurence) et de l’autre, un groupe adepte des jeux d’action/FPS (pour « First Person Shooter ») comme Sniper Ghost Warrior 3, où le joueur doit tirer sur tout ce qui bouge.
D’après les conclusions de l’étude, ces derniers bénéficient d’un « boost » de 58% de leur « fonction de sensibilité des contrastes », c’est-à-dire leur capacité à discerner de subtils changements de luminosité dans une image. Pour les chercheurs, c’est le fait de localiser et de viser un ennemi qui entraîne l’oeil du joueur. Selon eux, ce genre de jeu pourrait même servir à corriger certains troubles de la vision.

10 Second Ninja X, pour aider les enfants dyslexiques à mieux lire

©Curve Digital

Les problèmes de dyslexie chez les enfants ont trouvé à qui parler. En 2013, une étude menée par des chercheurs de l’Université de Padoue présentait les preuves que jouer à des « jeux rapides » pouvait améliorer les compétences de lecture chez des enfants atteints de dyslexie.
Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques italiens ont fait jouer, à raison de 80mn par jour pendant 9 jours, deux groupes d’enfants de 7 à 13 ans à un jeu au tempo soutenu (comme 10 Second Ninja X) pour le premier groupe, et à un jeu moins rapide pour le second. Testés ensuite sur la lecture, les enfants ayant joué au jeu le plus dynamique ( Rayman Raving Rabids ) étaient capables de lire plus rapidement et de manière pus précise. Conclusion de l’étude : jouer à un jeu de rapidité a aidé les enfants à étendre leur niveau d’attention, compétence cruciale dans l’apprentissage de la lecture.

Back to Bed, pour ralentir les effets du vieillissement

©Bedtime Digital Games

Jouer à des jeux de logique, de puzzle ou un peu des deux comme Back to Bed, à raison de deux heures par semaine pourrait aider à ralentir les effets naturels du vieillissement comme le déclin des capacités mentales. C’est, en tout cas, la conclusion d’une étude de l’Université de l’Iowa, pour laquelle 681 personnes de plus de 50 ans ont été testés sur différents types de jeu vidéo, dont un tout spécialement conçu. Divisés en deux groupes, les uns sur un jeu de mots croisés classique et les autres sur Road tour, renommé depuis Double decision, un jeu de puzzle où le joueur doit reconnaître la bonne image de voiture en même temps que la localisation de certains panneaux signalétiques, avec de plus en plus de distractions à l’écran. Pour ceux-là, jouer pendant 10 heures a retardé de 7 ans les effets du déclin de certaines compétences cognitives. Question d’entraînement !

Sur le même thème