Trois jeux terrifiants pour frissonner à Halloween

Le Mag - Le 30 Octobre 2020
Image en une : ©Daedalic Entertainment

Les jours raccourcissent, l’heure d’hiver et bien là, le thermomètre flanche, entre Halloween et la Toussaint, venez vous faire une petite peur ou une grosse frayeur.

Depuis les années 90 et « Alone in the Dark », les jeux vidéo qui font peur ont leurs inconditionnels.
On vous en a sélectionné trois qui devraient ravir les plus téméraires. Trois jeux terrifiants qui se passent dans d’étranges demeures.
Attention INTERDIT aux enfants et aux âmes sensibles.

The Suicide of Rachel Foster

©Daedalic Entertainment

On voue prévient tout de suite l’histoire est glauque au possible.
Vous incarnez une femme qui, à la suite d’un héritage, se retrouve dans un immense hôtel au milieu d’un nul part enneigé.
Si vous avez vu Shining de Kubrick vous risquez de vous retrouver en terrain connu. Outre l’hôtel qui porte le nom de celui où le film a été tourné et une moquette seventies qu’on n’oublie pas, on retrouve dans ce jeu un personnage prénommé Danny, une pièce appelée Overlook, un étrange bourdonnement d'abeilles et cette terreur latente à l’idée de mourir de froid ou de voir l'hôtel exploser, comme dans le roman de Stephen King.
Un walking simulator trés prenant.
Notre conseil : jouez le au casque pour être plongé en immersion auditive et attendez-vous à sursauter souvent.

Intruders : Hide & Seek

©Daedalic Entertainment

Il faut avoir le coeur bien accroché pour avoir envie d’incarner Ben, un garçon d'une dizaine d'années, obligé de se faufiler, de se cacher, afin d'échapper à trois intrus qui se sont introduits dans sa maison. Une femme et deux hommes, dont l'un se distingue par le crâne de cerf qui masque son visage.
Une panic room, du stress, des bruits inattendus…. dans Intruders: Hide and Seek, tout se passe en vue à la première personne. Vous allez devoir parcourir la maison à la recherche d’objets pour accomplir vos objectifs. Evidemment tout ne se passera pas comme prévu et vos visiteurs vont ratisser la maison pour vous dénicher. Il faudra donc vous dissimuler dans la moindre zone sombre pour échapper à vos agresseurs.
Une immense partie de cache-cache lugubre.

White Night

©Plug In Digital

Dans White Night, il nous est proposé d'incarner un homme tout juste rescapé d'un accident de voiture et perdu dans l’obscurité la plus totale. Ses pas le mèneront dans une maison inquiétante, pour une nuit sans lumière. Manette à la main, le jeu balance entre exploration, action et réflexion, avec notamment quelques puzzles directement liés à l'utilisation de la lumière.
Un bon jeu d'angoisse doublé d'une histoire bien écrite et intrigante.

Sur le même thème