Trois jeux pour se sentir confinés davantage

LeMag - Le 03 Mai 2020
Image en une : ©The Quantum Astrophysicists Guild

Vous en avez marre de ne plus pouvoir vous balader à plus de 1km de chez vous, vous vous sentez enfermés ? Et si vous tentiez de véritables expériences d’enfermement pour comparer ? Ça soulage de voir pire que ce que l’on vit. On a donc choisi trois jeux pour vous, afin que vous vous sentiez libéré après les avoir fini.

Beholder

©Alawar Entertainment

Vous n’avez plus le droit de sortir de chez vous sans attestation et cela vous énerve… plongez dans l’univers de Beholder pour découvrir ce que c’est qu’un vrai régime totalitaire façon « 1984 ». Vous allez incarner Carl, promu « malgré lui » gardien-espion d’immeuble. Grâce à un nouveau traitement expérimental qu’on vous a administré (de force ?) vous n’avez plus aucuns besoins, plus besoin de dormir, de manger, d’aller aux toilettes… Tout cela pour faire régner l’ordre et la loi dans votre immeuble. Le style est sombre, l’atmosphère glaçante, le suspens est là quand on fouille l’appartement d’un locataire avec la crainte qu’il ne débarque.
L’autre force de Beholder c’est sa rejouabilité infinie. A vous de choisir de rester à la solde d’un état totalitaire ou de passer dans le camp des résistants infiltrés. L'oppression n'est pas que dans l'histoire, elle l'est aussi dans le gameplay. Il y a beaucoup de choses à faire, en peu de temps généralement. Pour bien s'en sortir, il faut exploiter tous les mécanismes du jeu, ce qui le rend intéressant, mais également très soutenu en rythme. Un jeu de gestion original propulsé par Zérator qui devrait séduire toute la famille dés l’âge de 14 ans.
Bienvenue en Dystopie !

Q.U.B.E.

©Toxic Games

Q.U.B.E pour « Quick Understanding of Block Extrusion », en français : « Compréhension rapide de l'extrusion de blocs », ça pourrait être un titre de Houellebecq, mais il n’en est rien !
Q.U.B.E est un jeu très original, dans la lignée de Portal. Dans ce jeu en vue FPS, vous devez utiliser vos mains pour déplacer des cubes de couleurs différentes et tenter de passer dans la pièce suivante. Car, oui, dans ce jeu vous êtes enfermés ! De quoi faire passer le confinement pour une partie de plaisir.
Les graphismes sont trés épurés, la bande-son est agréable mais ce sont les mécanismes du gameplay qui font tout l’intérêt du jeu. Chaque couleur de cube possède ainsi un « don » particulier pour résoudre des casses-têtes plus ou moins complexes mais jamais prise de tête.
Amateurs de jeux de réflexion et de gestion, un conseil : foncez !

The Bridge

©The Quantum Astrophysicists Guild

Difficile de dire exactement dans quel monde on met les pieds lorsqu'on pénètre dans l'univers étrange de The Bridge. Vous y incarnez un petit bonhomme désuet vêtu comme au siècle dernier qui se retrouve piégé dans sa propre maison à l’univers Escherien et n'a qu'un seul objectif : en explorer chacune des pièces. Pour être plus précis il va falloir traverser différentes salles alignées derrière des portes dans le vestibule, des salles en proie à une gravité complètement déréglée. Adoptant une vue en coupe, la maison en question peut ainsi pivoter sur elle-même à 360°, ce qui a pour effet de brinquebaler son propriétaire selon les 3 lois de le gravité de Newton. Truffée de pièges, vous devrez vous frayer un chemin à travers chaque pièce. Car le principe de ce titre est bel et bien de nous obliger à manipuler la gravité dans le but de rendre l'inaccessible accessible au millimètre prés !
En prime les graphismes sont magnifiques. Réellement de quoi ne pas vous donner envie de sortir pendant un bon moment.