FPS, TPS... Qu’est-ce qu’un jeu de tir ?

LeMag - Le 07 Juin 2021
Image en une : ©Nacon

Vous avez du mal à voir la différence entre Fortnite et Call of Duty ? Vous avez passé votre dernière partie de Counter Strike à viser le ciel ? En somme vous ne comprenez rien aux jeux de tir ? Vous avez ouvert le bon article.

Tout commence en décembre 1993, le 10 pour être plus précis. En ce jour béni, un tout nouveau jeu sort sur tous les ordinateurs du monde : Doom.
Son gameplay se démarque de tous les jeux sortis auparavant. On y incarne Doomguy (le Doom mec en français) un soldat de l’espace qui va devoir endiguer une invasion de démons de l’espace. Ce jeu est une révolution. S’il chamboule le petit monde du jeu vidéo à l’époque, c’est grâce à un gameplay encore jamais vu jusque là. Le jeu nous fait vivre l’action directement à travers les yeux de Doomguy et on doit dégommer tout ce qui bouge. Les “Doom-like” sont nés, ils changeront ensuite d'appellation pour devenir des “jeux de tir”.

Le gameplay des jeux de tir peut-être résumé très simplement, on se déplace et on vise avec les joysticks et la gâchette droite sert à tirer. Mais ce qui va vraiment différencier un jeu de tir d’un autre, c’est son “point de vue”.

©Techland Publishing

Première ou troisième personne ?

La voilà, la différence majeure des jeux de tir, tout est une question de point de vue. Un jeu dit “à la première personne” (FPS) va vous faire vivre l’action directement à travers les yeux du personnage que vous incarnez, comme dans Call of Duty. Un jeu “à la troisième personne” va, quant à lui, vous placer juste derrière votre avatar, comme dans Fornite par exemple. Les différences de gameplay sont minimes entre les deux styles, c’est plus une histoire de goûts.

Pourquoi jouer à la guerre ?

Excellente question ! Parce que c’est drôle, enfin je crois. Les jeux de tir sont souvent montrés du doigt, ils rendraient les jeunes violents et agressifs, ou “Il y a quand même plus intelligent comme activité”. Pour le premier argument, il a été prouvé le contraire, pour le second, on doit admettre que oui, il y a plus malin comme activité que de tirer sur d’autres personnes, mais de tous temps, les enfants ont joué à la guerre, que ce soit avec des petits soldats de plomb ou des épées en bois. Alors...

Mais n’oublions pas l’un des aspects les plus importants pour expliquer le succès des jeux de tir : la possibilité de jouer à plusieurs et parfois même en ligne. C’est ce qui a fait le succès de ces jeux pendant la génération des consoles précédentes. On peut s’amuser à chercher des défauts aux jeux de tir, mais l’aspect fédérateur de ces jeux n’est plus à prouver. Gotaga, le streamer français qui comptabilise le plus de vue sur Twitch a même lancé sa carrière sur Call of Duty.

©CI Games

Quelques mots de vocabulaire s’imposent :

FPS : First Person Shooter. Un jeu de tir à la première personne, on voit le jeu à travers les yeux du personnage principal.

TPS : Third Person Shooter. Un jeu de tir à la troisième personne, la caméra est placée derrière le héro du jeu.

Curseur : Cette petite croix au milieu de votre écran, c’est votre viseur, votre ligne de mire. C’est ce que vous allez le plus regarder durant vos parties. Si vous ne le faites pas, vous allez surtout tirer dans le décor.

Map : Une carte. C’est votre terrain de jeu. Elles sont primordiales dans un jeu de tir, si elles sont réussies, personne ne se plaint. En revanche, si l’une d’entre elles a le malheur d’être ratée, les forums s’embrasent et les joueurs feront tout pour l’éviter.

Le reste du vocabulaire des jeux de tir se compose en partie de noms d’armes à feu. Mais n’ayant que peu d'intérêt pour l’art de la guerre, je ne différencie pas un fusil d’assaut d’un fusil de chasse. Certains joueurs, en revanche, ont une connaissance du sujet qui ferait pâlir le plus aguerri des militaires.
À vous maintenant d’endosser le costume d’un tireur d’élite, d’un sniper ou d’un cow-boy à la gâchette facile

Pour vous lancer :

Sur le même thème