Jouer à Pokémon développe votre cerveau

Qui ne s’est jamais fait reprocher le fait de jouer à des jeux vidéo sous prétexte que cela rendrait “débile” ? Vous allez pouvoir fermer le caquet de toutes ces mauvaises langues, jouer à Pokémon développerait même des zones importantes du cerveau.

Jouer a Pokémon est bon pour le développement de l’enfant.

C’est en tout cas ce que démontre une étude récente réalisée par des chercheurs de la très prestigieuse université de Stanford. Des chercheurs qui cherchaient à comprendre l’effet que provoque l’exposition récurrente à des objets, à des animaux ou à des jeux vidéo sur le cerveau et le résultat va vous surprendre. Il semblerait que jouer à Pokémon permette de mieux développer une zone du cerveau, celle qui est responsable de la reconnaissance des animaux.

Pouvez-vous nommer tous les Pokémon de cette image ? ©DR

Le sillon occipito-temporal, c’est le nom de cette zone, apprécierait donc que nos têtes blondes jouent à Pokémon. Il faut dire que les aficionados sont exposés depuis la création du jeu à un grand nombre de créatures différentes, 812 pour être précis. Pokémon aurait donc un effet similaire au fait de montrer des cartes d’animaux aux jeunes enfants.
De la même façon que nous collectons des mots et des visages, le cerveau trouve un emplacement spécial pour se souvenir de Salamèche, Mewtwo et tous leurs amis.

Mais il ne suffit pas de lancer sa GameBoy une fois de temps en temps pour développer son cerveau. Plus vous avez joué à Pokémon, et plus jeune vous avez joué, plus votre sillon occipito-temporal sera développé. Veillez à ne pas trop jouer quand même, les écrans ne sont pas bons pour la santé des très jeunes.

Petit rappel tout de même :
de nombreux spécialistes déconseillent fortement l’utilisation d’écran avant trois ans pour ne pas inciter la passivité chez l’enfant, les consoles personnelles sont à éviter avant les six ans de l’enfant.