Guts Game : le premier jeu vidéo à avaler

Après le best seller : "Le charme discret de l'intestin", voici le jeu vidéo qui joue avec vos boyaux.

Le premier ver solitaire virtuel, ou Tenia electronique existe !

Ses créateurs : une équipe de chercheurs du Royal Melbourne Institute of Technology (Australie).
Ils ont créé un jeu baptisé Guts Game qui se joue, au sens propre, avec tout son système digestif, de la glotte au sphincter.

©DR

Le scénario est le suivant : deux joueurs ont entre 24 et 36 heures pour tuer un parasite numérique qui les a infectés. Pour cela, ils doivent avaler une pilule électronique et accomplir diverses tâches qui vont les amener à modifier leur température interne.

Comme boire des boissons chaudes, des boissons froides, manger de la nourriture épicée ou encore faire de l'exercice physique. Le capteur avalé récupère les données de chaleur de votre corps et attribue des points en fonction de la température de chacun des deux joueurs. L'évolution du jeu sera à suivre directement sur son smartphone.
Le jeu est terminé quand vous expulsez le corps étranger aux WC.
Le premier qui l'expulse a perdu.

Ça vous dégoute ?
Vous trouvez cela surréaliste ?
Ne vous inquiétez pas, ce jeu a une visée éducative.

Il s’agit d'habituer le grand public a ingérer des pilules capteurs, comme l'explique Zhuying Li, doctorant au RMIT :

« Nous pouvons observer que ces appareils vont devenir de plus en plus courants dans le domaine médical. Cependant, certaines personnes peuvent se sentir mal à l’aise à l'idée d’ingérer un objet étranger. Nous croyons que les jeux avec des capteurs peuvent motiver les patients à utiliser le capteur et améliorer l’expérience globale du traitement. Notre jeu montre une opportunité de rendre ludique la prise de pilules. De plus, les joueurs ont apprécié que leur corps soit l’interface de jeu, plutôt que de simplement utiliser leurs doigts pour taper sur l’écran ou le clavier. »
©FC Nantes

Aucun danger pour la santé.

Les créateurs de ce jeu assurent que les changements de température qu'il encourage ne présentent aucun danger et sont liés à des activités que nous pratiquons dans la vie de tous les jours. Manger épicé, boire très froid, courir...

« Nous croyons que de tels capteurs peuvent créer de nouvelles expériences pour les joueurs quand il s'agit de jeux numériques »,expliquent les chercheurs qui prennent exemple sur les bracelets d'activité avec lesquels s'est développée une forme ludique d'échange des performances.

Le FC Nantes a déjà testé !

Il y trois ans : Dix joueurs du club de football nantais avaient ingéré des gélules connectées de la start-up BodyCap avant des matchs de ligue 1. Objectif : analyser leur capacité de thermorégulation et évaluer l'efficacité de leur récupération.
Tout le monde avait tiré des bénéfices de cette expérience de médicament connecté qui n’était pas encore un jeu.