State of Mind, une descente aux enfers dystopique

Rémi Capdevielle - Le 01 Décembre 2020
Image en une : ©Daedalic Entertainment

Si vous rêvez d’un futur où l’homme et les robots cohabitent en parfaite harmonie : repensez-y ! State of Mind vous met aux commandes d’une enquête impossible aux allures de film de science-fiction.

En 2048, l’homme et la machine vivent en parfaite symbiose. Un peu trop même, au goût du grand journaliste d’investigation Richard Nolan. Immergé dans un Berlin futuriste, rempli de néons et de robots, vous allez vivre une « descente aux enfers » en bonne et due forme. Après un violent accident de voiture, vous vous rendez compte que votre femme et votre fils ont disparu tout aussi brutalement, et votre mémoire avec. A leur place, vous découvrez Simon, un assistant robotique qui va bientôt cristalliser toute votre haine pour les androïdes. Au passage, on ne saurait que trop vous conseiller d’écouter attentivement les histoires des différents personnages, sous peine d’être un peu paumé au moment où leurs destins virtuels vont s’entrechoquer !

©Daedalic Entertainment

Car vous n’êtes pas seul à être impliqué dans cette étrange et sinueuse histoire. Il y’a aussi Adam, qui va vous aider à recoller les morceaux et à avancer dans votre enquête. Mais ce sera à vous de tisser le lien entre les deux personnages, et faire la lumière sur ce qui vous arrive par la même occasion. Développé et édité par Daedalic Entertainment, State of Mind est un jeu d’aventure en « Point n’ Clic » en Anglais (mais sous-titré en français) qui se distingue par son scénario des plus léché, sa bande-son saisissante et son esthétique tout en « low poly », c’est-à-dire en 3D avec « polygones apparents » du plus bel effet. Pour les amateurs du genre, State of Mind vous immerge dans un univers qui rappelle sérieusement des films de science-fiction comme Blade Runner ou I-Robot et leur futur dystopique.

Disponible en streaming dans le catalogue Blacknut (jeux inclus - sans engagement).