Randal's Monday, “Un jour sans fin” (bis)

Avez-vous déjà eu l’impression de revivre la même journée en boucle ? Dans Randal’s Monday c’est le cas, mais attention chaque objet ou interaction effectués la veille est quand même conservés.

  • 16
  • Disponibilité

  • Joueurs

  • Jouabilité

  • Développeur

    Nexus Game Studios

  • Éditeur

    Daedalic Entertainment

En savoir plus

Tout commence dans un bar, avec trois protagonistes, Randal, un cleptomane sociopathe, son meilleur ami Matt, un homme qui ne tient pas l’alcool et sa promise du nom de Sally. Ce sont leurs fiançailles. Malheureusement tout va virer au cauchemar : Randal se retrouve coincé dans un boucle temporelle après avoir volé la bague de fiançailles. Il est donc condamné à revivre sans cesse le même lundi et devra récupérer cette anneau maléfique afin d'empêcher le suicide de son ami...

Amateurs des point & click cultes des années 90, vous allez être gâtés.

Daedalic Entertainment Nexus Game Studios Randal's Monday

Outre son côté comique , Randal’s Monday intègre moult références à une pléiade de jeux et de films cultes tels que Star Wars, Game of Thrones, Retour vers le futur, Portal, le Seigneur des Anneaux et j'en passe.

Le jeu a beaucoup misé sur sa narration pour séduire les joueurs et cela par le biais de dialogues sans fin qui parfois ne mènent nul part, l’occasion de glisser une référence geek ou de raconter une anecdote rigolote. Oui Randal's Monday est drôle, on éclate parfois de rire devant certaines situations cocasses ou devant certaines phrases bien tournées, sans oublier les références innombrables à l’univers de la Pop Culture.

Daedalic Entertainment Nexus Game Studios Randal's Monday

La prise en main du jeu est très simple, on a affaire à un point & click classique qui ne cherche pas à réinventer les bases du genre. Là où on est un peu étonnés c'est pour les puzzles qui sont souvent tirés par les cheveux, heureusement une “soluce” est intégrée au jeu. À l’image d’un Monkey Island, on se retrouve vite à essayer d'associer des objets lors de combinaisons improbables, tant qu'à faire dans le loufoque autant tout essayer !

Ce jeu est simplement fidèle à la première génération des point & click. Les références nombreuses ne sont pas plus envahissantes que les privates joke de Lucasarts dans Monkey Island ou dans Indiana Jones.

Attention tout de même, ce jeu est pour un public averti. C’est parfois vulgaire et grossier avec des phrases pouvant choquer les plus jeunes…
A ne pas laisser entre toutes les mains.

Partagez cet article !

Article suivant

Yesterday Origins

Yesterday Origins