Les jeux vidéo boostent votre mémoire de travail pour longtemps…

Le Mag - Le 12 Octobre 2020
Image en une : ©Nintendo

Très longtemps... Peut-être pour votre vie entière, mais cela n’a pas pu encore être prouvé faute de recul. Les 1ers « gamers » atteignant à peine les 50 ans aujourd’hui.

Jouer aux jeux vidéo durant l’enfance améliore les performances cognitives, même des années après. C’est ce que révèle une très sérieuse étude espagnole.

Menée par l’Université ouverte de Catalogne (Universitat Oberta de Catalunya, UOC), à Barcelone (Espagne), la dite étude a été conduite auprès de 27 personnes, âgées de 18 à 40 ans. La moitié était composée d’anciens gamers, l’autre moitié de personne n’ayant jamais joué à des jeux vidéos dans leur enfance.

Leurs capacités cognitives ont été testées en amont, avant qu’ils ne jouent au jeu Super Mario 64 (1995-1996) une heure et demie par jour, pendant dix jours consécutifs. Des tests cognitifs ont ensuite été menés une fois cette période écoulée, puis à nouveau quinze jours après.

©DR

Résultats : tous les participants ont amélioré leurs performances de jeu, nouvelle preuve qu’on s’améliore en jouant.
En revanche, les chercheurs ont découvert que les participants qui étaient des joueurs passionnés pendant leur pré-adolescence étaient nettement meilleurs dans les tâches de mémoire de travail que ceux qui n'avaient jamais joué auparavant, et que ces avantages avaient clairement perduré dans le temps, pendant des années, 25 années pour certains « cobayes ».

Ceux qui étaient des joueurs passionnés avant l'adolescence, même s'ils ne jouaient plus du tout depuis des années, ont mieux « performé » avec les tâches de mémoire de travail, qui nécessitent de retenir et de manipuler mentalement des informations pour obtenir un résultat, leur groupe a obtenu de meilleurs résultats dès le début dans le traitement des objets 3D, bien que ces différences aient été atténuées après la période de formation au jeu vidéo, où les deux groupes ont montré des niveaux similaires.Marc Palaus, chercheur à l'UOC, dans un communiqué.

Rien n’est donc perdu pour les non-gamers à qui la pratique du jeu vidéo peut également profiter une fois adulte pour améliorer leur mémoire de travail.

Rien n’est jamais trop tard !

Sources : frontiersin.org